Comment développer son réseau lorsqu’on est militaire ?

Abonnez-vous au blog pour recevoir nos nouveaux articles :

Certains militaires disent n’avoir, en apparence, pas de réseau et donc rencontrer des difficultés importantes dans leur recherche d’emploi dans le civil. Même en n’ayant pas passé plusieurs années en entreprises, développer son réseau peut se faire très aisément à question de suivre certaines bonnes pratiques.

Commencez par construire votre réseau avec les personnes que vous connaissez

Vos proches.

Au fil des échanges avec beaucoup d’anciens militaires, une partie non-négligeable relate le fait que la bonne rencontre venait d’un beau-frère ou d’une belle-sœur qui connaissait un entrepreneur cherchant un couteau-suisse. Sachez donc identifier les bons relais parmi votre famille et vos amis proches qui pourront facilement vous mettre en relation avec un ancien collègue, un homologue ou encore un client.

Vos camarades d’unité*.

La majeure partie des militaires ayant eu à rechercher un emploi à la suite de leur première carrière sous-exploite les anciens militaires qu’ils connaissent et qui ont eu une reconversion inédite. Beaucoup d’anciens membres de votre unité gardent un fort sentiment d’appartenance. Ils seront dans l’ensemble dans les meilleures disposition pour vous prodiguer les bons conseils pour ne pas reproduire les erreurs qu’ils ont pu commettre par exemple.

Les amis perdus de vue.

L’éloignement géographique lié à votre carrière militaire (garnison à l’autre bout de la France, multiples OPEX, etc.) a certainement pu vous éloigner des personnes avec qui vous avez grandi. Par le biais de Facebook par exemple, les militaires ont pu néanmoins maintenir un contact avec ces amis. Chacun ayant pris des directions différentes, vous aurez certainement des choses à apprendre de leur parcours professionnel.

*N’oubliez pas non plus les personnes que vous avez croisé dans le cadre de vos activités au sein des armées et qui disposent d’un fort retour d’expérience du monde de l’entreprise : EOR, élèves X, VOA, industriels de la défense, conseillers de mutuelle militaire, etc.

Identifiez les personnes pertinentes au-delà de votre premier cercle

Dès lors que votre projet s’éclaircit en matière de cadre de travail, de métier recherché et de secteur d’activité, dressez une liste des entreprises pertinentes pouvant proposer un emploi correspondant à votre projet (sans forcément qu’elles aient de poste à proposer). A partir de là, deux cibles sont à identifier.

D’une part, identifiez les responsables opérationnels en lien avec le métier ciblé. Ils pourront vous aiguiller sur les attentes pour ce poste, sur l’état d’esprit de l’entreprise ainsi que sur les perspectives d’évolution. Sans aller jusqu’à sur-solliciter des personnes, sachez que la cooptation tend à être de plus en plus rémunérée : les cadres opérationnels contactés ont donc tout intérêt à identifier les hauts potentiels prêts à rejoindre leur entreprise.

D’autre part, ciblez les recruteurs. Il faut garder à l’esprit que leur métier est de réaliser de bons recrutements. Ils ont donc tout à gagner à construire un bon vivier de profils dans lequel ils pourront puiser maintenant comme pour plus tard. Les recruteurs sauront donc à même de prendre le temps pour vous informer sur la marque employeur de l’entreprise, sur le panel de métiers proposés mais aussi sur la politique ainsi que les process de recrutement.

La notion de Frères d’Armes continuant même après une première vie sous les drapeaux, n’hésitez pas non plus à identifier les anciens militaires (sans distinction d’arme) travaillant dans les entreprises que vous ciblez. Vous pouvez par exemple jouer sur Linkedin avec les filtres « Entreprise actuelle » et « Entreprises précédentes » (avec les critères « Ministère des Armées », « Marine Nationale », « Armée de Terre », « Armée de l’Air et de l’Espace » et « Gendarmerie Nationale ») pour trouver cette information. Au-delà du passage incontournable où l’on se raconte ses guerres, ces personnes sont souvent les plus enclines à aider d’anciens militaires. Pensez aussi aux réservistes citoyens qui peuvent être dans ces entreprises.

Abonnez-vous au blog pour recevoir nos nouveaux articles :

Osez tout en adoptant la bonne approche

Il n’y a rien de plus désagréable que de recevoir un message d’un ancien militaire se résumant à “Bonjour. Voici mon CV. Vous pouvez me contacter si mon profil correspond à vos recherches ou le faire suivre aux personnes pouvant être intéressées par mon profil”. Quémander un job n’a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais. Il faut garder en tête qu’il s’agit du monde de l’entreprise, pas d’une œuvre de charité.

La bonne approche repose sur l’échange : demandez plutôt des conseils quant à un métier, des informations sur l’entreprise et ses activités. La culture d’entreprise est une chose à ne pas négliger. Les employés comblés sont les premiers à prendre le temps pour échanger sur leur environnement professionnel. Leurs retours d’expérience et bonnes pratiques pour en arriver où ils en sont vous seront d’une aide précieuse.

Bien entendu ces personnes ont un travail à la base donc ne tergiversez pas sur le pourquoi du comment de votre recherche. Le fait de prendre attache avec de parfaits inconnus n’étant pas naturel, un des biais peut être d’être trop “bavard”. Tachez donc d’être bref et factuel avec vos interlocuteurs et personne ne perdra de temps.

Définissez la bonne stratégie et priorisez

Comme pour une opération, le développement de votre réseau nécessite un réel plan d’attaque. Par exemple, le lundi, dressez la liste des personnes avec lesquelles vous allez tâcher de rentrer en contact pendant la semaine. Puis du mardi au vendredi, disciplinez-vous en allouant chaque jour un créneau de 2h pour écrire à ces personnes, lire des articles en lien avec votre projet professionnel et interagir avec vos groupes de réseaux.

Encore une fois, il ne faut pas oublier que les personnes contactés ont un métier très souvent prenant : leur possible silence peut souvent être dû à un manque de temps (dans la mesure où vous avez eu une approche délicate). Ne vous focalisez que sur les personnes qui acceptent d’échanger avec vous et proposez leur un rendez-vous virtuel la semaine suivante (pas sur les 2h dédiées au développement de réseau). Dès le rendez-vous pris, allouez-vous un créneau pour préparer l’échange en amont en vous renseignant sur le parcours de l’interlocuteur, les activités de l’entreprise et surtout en ayant des questions à poser. Le lundi d’après, recommencez ce cycle avec de nouvelles cibles. 

Tout militaire est conscient que la récupération étant un élément fondamental en mission. Faites donc de même dans votre recherche et limitez-vous les objectifs fixés en début de semaine. En matière de nombre de prises de contact, visez d’ailleurs des objectifs atteignables pour ces 4x2h de travail par semaine. La qualité est à privilégier sur la quantité et vous pourrez profiter du temps restant de la journée pour vous autoformer par exemple (un prochain article traitera de ce sujet).

Conclusion

Il va de soi que le réseau ne fera pas tout pour vous dans votre recherche mais il saura vous mettre le pied à l’étrier pour performer. Sans devenir forcément votre employeur, les personnes que vous allez rencontrer pourront à l’avenir être des clients, des recrues ou des partenaires. N’oubliez donc pas d’aider vous aussi et surtout, rencontrez les gens.

La tradition française ne nous a pas spécialement habitué à ce type de démarche et encore moins dans les armées. Profitez donc des nouveaux usages s’étant développés avec le Covid-19 pour faire des visioconférences. Cela est moins engageant et chronophage pour votre interlocuteur que de rencontrer un inconnu en présentiel. 

Comme beaucoup d’entrepreneurs le rappellent, leurs meilleurs recrutements ont souvent été faits sur des postes qui n’existaient pas mais sur des rencontres fortuites avec des personnes inspirantes.

Qui ose gagne.

Abonnez-vous pour recevoir nos nouveaux articles :

A propos de Pépite.

Pépite. crée des passerelles entre les entreprises et le monde militaire. Ce blog s’adresse tant aux anciens militaires dans leur recherche d’emploi qu’aux entreprises en quête de profils agiles. Pépite., ce sont des articles de conseil, des témoignages d’anciens militaires occupant à présent des postes inédits dans le civil et des interviews d’employeurs partageant leurs retours d’expérience de leurs recrutements à succès.

Un avis sur « Comment développer son réseau lorsqu’on est militaire ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :